342. À toute chose malheur est bon

On la connaît aussi sous la forme “À quelque chose malheur est bon”. Dans tout événement pénible, il y a toujours quelque chose de bon à prendre.

Cette expression du 15e siècle signifie que le mal est nécessaire pour atteindre le bien: “Un mal pour un bien !”. Quand le bien est obtenue par le malheur, il est plus méritant, on voit cela comme un bénéfice et pas comme une chose dûe.

De nos jours, cette expression a une connotation plus positive: une importance moindre est accordée au malheur qu’on envisage plus comme un tremplin vers le bonheur plutôt qu’un passage obligé.